Pour moi, ce que j’aimais

Pour moi, ce que j’aimais

surtout de cet étrange

paysage, c’était la

terrassante splendeur des

pleins midis: une

réverbération aussi intense

que dans les solitudes

africaines.

Le Livre de la Méditerranée

1911

Louis Bertrand

Une citation sur la solitude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *