En amour, le choix de l’autre n’est jamais un hasard

amour on ne se choisit pas par hasard

Lorsqu’on pense à la manière dont on a rencontré notre âme-sœur, on se dit que le hasard fait bien les choses et pourtant, savez-vous qu’en amour, le hasard n’est jamais pour rien ?

L’emboîtement de deux névroses

Selon les psychologues, le secret des rencontres est enfoui dans les abysses de notre psyché. Freud, Marcel Proust et Jean-Georges Lemaire sont les premiers à avoir évoqué cette vérité. Pour eux, la rencontre amoureuse est une « collusion inconsciente » ou « l’emboîtement de deux névroses complémentaires ». Notre attirance pour l’autre résonne avec le petit enfant qui est demeuré au fond de nous.

Le souvenir d’un premier amour

L’amour que l’on ressent l’un pour l’autre n’est que le souvenir d’un premier amour sorti tout droit de nos premières expériences infantiles. C’est pour cela que l’autre nous semble si familier et que l’on se sent bien avec lui.

La collusion œdipienne

La rencontre est ici basée sur les images parentales. Bon nombre de fillettes ont dit un jour, dans leur enfance « Quand je serais grande, je me marierai avec papa ». Oui, bizarrement, on tombe souvent amoureux d’une personne qui a quelque chose en commun avec papa ou maman.

La collusion inconsciente narcissique

Ceci se définit par l’image qu’on a de la personne parfaite, idéale. La personne sur qui on tombe amoureux ressemble donc à ce que l’on pense être ou à ce que l’on voudrait être ou encore la personne qui correspond à tout ce dont on rêvait. Cette personne est donc un faire-valoir ou un miroir qui renvoie une image positive de nous-mêmes.

Le passé

La personne qu’on aime a souvent quelque chose à voir avec un passé tourmenté. Une histoire qui nous a blessé et donc, on attend de la personne aimée qu’elle nous guérisse.

La collusion anaclitique

Il s’agit ici d’une relation de dépendance affective que certains thérapeutes appellent aussi collusion inconsciente particulière ou « échange des dissociations ». Cela consiste à aimer une personne plus faible que soi, qui a les mêmes problèmes que soi, mais en plus flagrants. Ce type de relation permet de dissimuler ses propres faiblesses.

Bref, en amour, il ne faut jamais croire qu’on est seulement deux puisque ce sentiment est conditionné par de nombreux facteurs et personnes.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *