Comment reconnaitre les signes de l’amour

Comment reconnaitre les signes de l’amour

Quand le coup de foudre nous frappe, on a un peu du mal à être réfléchi et posé. Nos sentiments nous embrouillent et on ne sait pas ce qui nous arrive, on a l’impression d’être quelqu’un d’autre, de voir défiler nos faits et gestes comme si ce n’était pas les nôtres. Mais comment être sur qu’il s’agit bien d’amour et non d’une forte attirance physique ou intellectuelle qui ne va pas durer ? Voici quelques signes qui ne trompent pas.

 

Rougir à tout bout de champ

Le premier signe d’un amour naissant, c’est certainement le fait de rougir. Cette réaction de notre corps est naturelle et incontrôlable quand des hormones dues aux sentiments amoureux comme l’adrénaline, les endorphines, la sérotonine ou encore la dopamine sont libérées. Nos vaisseaux sanguins sont dilatés et nos joues deviennent roses à la moindre émotion, à la suite d’un compliment, de regards qui se croisent, de doigts qui s’effleurent ou d’un sourire qui va droit au cœur. Nous n’avons pas d’emprise sur cette réaction de notre corps, au même titre que les battements du cœur qui accélèrent ou la transpiration un peu excessive. Quand nous rougissons en présence de l’autre, c’est bien un signe qui ne trompe pas.

La maladresse

Le verre qu’on renverse ou les pieds qui se prennent dans le tapis à un premier rendez-vous amoureux ne relèvent pas d’un mythe, car qui n’en a pas fait l’expérience au cours de sa vie ? Il ne s’agit pas d’une petite maladresse commune, mais bel et bien d’un signe qu’on est en train de tomber amoureux. La présence de l’autre nous intimide et nous fait perdre tous nos moyens. Plus on a envie de bien faire les choses et plus tout va de travers, c’est une situation qui n’est pas inconnue à d’aucuns. On est gêné, embarrassé, on ne sait pas où placer nos mains ni quoi en faire et quand enfin on trouve quelque chose, cela finit par une maladresse qui nous met encore plus mal à l’aise. Faire l’intéressant ne réussit pas quand on n’est pas en pleine possession de nos moyens, mais là encore, on perd le contrôle. On ne maitrise pas nos faits et gestes à cause de la présence marquante de l’autre personne qui nous attire. On indique tout simplement qu’elle nous trouble, c’est un signe très prometteur.

Les faux-semblants

On a beau se dire qu’on n’attend pas son appel et qu’il (ou elle) appelle ou non ne nous touche pas, on ne peut s’empêcher de vérifier à chaque instant nos appels en absence, nos messages, si notre portable n’a pas été éteint par inadvertance, l’empêchant ainsi de nous contacter. Parfois même, on demande à quelqu’un de faire sonner notre téléphone pour être sur qu’il marche bien. Et puis quand enfin il (ou elle) appelle enfin, on n’accepte pas tout de suite son invitation au restaurant, avançant qu’on est déjà pris, alors qu’on n’a qu’une envie, c’est de dire oui sans hésitation. Mais ce serait nous dévoiler trop facilement, rapidement, ce qui serait malvenu au début d’une relation. Il ne faut pas que l’autre s’imagine qu’on est fou de joie ou qu’on attendait cela avec impatience, en tout cas pas avant d’être sur nous-même que nos sentiments sont partagés, par peur d’être éconduit. On invente toutes ces petites tactiques pour cacher notre vulnérabilité. Cette vulnérabilité qui constitue en elle-même un signe que les choses commencent à se concrétiser de votre côté.

La phase de pseudo-résistance

C’est une étape obligatoire à la naissance d’une relation. Quand les sentiments sont en rendez-vous, on se pose des questions. Le fait de ressentir des sentiments forts, presque incontrôlables pour une personne peut faire peur. Alors on essaie de résister, de se dire que ce n’est rien, que c’est une passade, on essaie de rassembler tout ce qu’on trouve de négatif chez l’autre pour ne pas aller plus loin. Il est trop ceci ou cela, pas assez ceci ou cela, on se projette dans l’avenir en l’imaginant noir ou de très courte durée, mais de règle générale, cette pseudo-résistance ne fait que retarder l’échéance de la prise de compte : vous êtes bien tombé dans ses filets.

Une notion de durabilité

Une fois la phase de pseudo-résistance passée, les deux pouvant toutefois se chevaucher, il y a la phase de projection. On imagine un avenir des plus heureux avec l’autre, on se voit avec lui au restaurant, en vacances, on pense même déjà au thème de notre futur mariage ou aux prénoms de nos sept enfants. Et pourtant, on le connait à peine ! Mais rien qu’à entendre sa voix ou en croisant ses regards et on se projette instinctivement dans un avenir à deux qui durera toute l’éternité. Il n’y a qu’en amour qu’on pense naturellement au mot « toujours ».

Trouvez ici une belle sélection des Citations Amour et des proverbes amour

 

A lire : Comment reconnaître que c’est le véritable amour ?

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *