Chagrin d’amour : comment l’affronter ?

Vivre un chagrin d’amour n’est jamais simple et la preuve : certains arrivent jusqu’au suicide pour ne plus avoir à supporter la douleur induite. Quand on perd effectivement l’être aimé, on se sent perdu, dévasté et vraiment sans vie. C’est pourtant une étape que bon nombre d’entre nous a traversé au moins une fois dans sa vie et si quelques-uns ne s’en sont jamais remis, d’autres en sont ressortis plus forts et plus mûrs. En effet, il ne faut pas systématiquement voir une fin dans un chagrin d’amour, mais plutôt une renaissance.

Les sentiments rattachés au chagrin d’amour

Suite à une rupture, on se retrouve avec un sentiment de vide immense et une angoisse d’abandon. Le vide se ressent au plus profond de nous et résonne dans toute la maison. Il arrive même certains moments où on ressent du vertige tant ce vide prend de l’ampleur jusqu’à nous engloutir. Si on le laisse faire, on termine dans la dépréciation et la dépression.

En ce qui concerne la peur d’abandon, elle est présente en chacun de nous et quand vient une rupture, on finit par se demander si vraiment, on n’est pas aimable.

Il ne faut toutefois pas se laisser submerger par ces sentiments inévitables, mais essayer de garder pied pour surmonter ce chagrin.

Comment surmonter un chagrin d'amour ?

Ce qu’il faut faire

Pour faire face à un chagrin d’amour, il faut suivre les étapes suivantes :

  • Reconnaître qu’on a du chagrin :

Il ne faut pas se cacher derrière le mot rupture, mais vraiment reconnaître qu’on vit un chagrin d’amour et que cela fait mal. Il faut accepter la douleur et ne pas penser que celui/celle qui vous a laissé est le méchant et que vous êtes le gentil abandonné. Dans un couple, les deux membres ont chacun une part de responsabilités dans la séparation et celui qui est parti est celui qui, face à l’impasse, a préféré quitter le navire avec moins de dommages.

Il faut donc essayer de vivre au mieux le choc d’avoir perdu son âme-sœur, affronter la peur du vide et de l’avenir incertain, surmonter la déception et prendre le temps de panser ses blessures pour ensuite se retrouver peu à peu et finalement grandir.

  • Déterminer et comprendre les causes de la rupture :

Une fois la colère passée et la douleur plus supportable, on fait le vide en soi pour déterminer et comprendre les raisons de cet échec. Il faut éviter d’accuser l’autre de tous les torts, mais vraiment connaître nos parts de responsabilités. On fait donc le bilan sur ce qu’on avait prévu de faire, sur ce qu’on a fait et sur ce qui nous restait encore à faire. On détermine également le « qui fait quoi » dans le couple pour y voir plus clair. Ce bilan permet de connaître les erreurs et d’essayer de les réparer du mieux que l’on peut et ce, que l’on se remette avec l’autre ou qu’on passe à autre chose.

  • Se redéfinir :

Tout chagrin d’amour nous apprend quelque chose et doit nous servir de leçon pour ce qui vient. Il faut profiter de cette solitude pour se redéfinir, redéfinir nos priorités et changer. Il faut également chercher de l’aide auprès des amis et de la famille quand le fardeau est vraiment trop lourd à porter seul. L’important c’est qu’on continue de vivre et que, jour après jour, on finit par réaliser que « oui, on peut vivre sans cette personne qui est partie ». Avec le temps, on arrive même à rire sans elle, à s’amuser sans elle et à réussir sans elle. Certains recommencent même à sortir avec de nouvelles personnes tout en ayant retenu les erreurs à éviter pour ce nouveau départ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *