Loading...
Ecrivains poètes Victor Hugo

Victor Hugo, un des géants de la littérature française

Même si vous n’êtes pas un grand passionné de la lecture, ni de la littérature française, vous avez sûrement entendu parler de Victor Hugo. « Auteur » est la casquette classique qu’il porte, mais derrière ce nom, il y a un poète, un dramaturge, un romancier et un critique. Il ne l’a pas tellement affiché, mais Victor Hugo est aussi un homme politique. Avant de vous faire part des œuvres qui ont fait sa réputation, nous allons vous retracer son histoire.

Son enfance et sa jeunesse

C’est en 1796 que les parents de Victor Hugo, le général d’Empire Léopold Hugo et Sophie Trébuchet, fille d’un armateur se rencontrent. Ils se marient l’année suivante et une année plus tard, ils donnent naissance à Abel. Deux ans plus tard, ils ont eu Eugène et deux années après Victor. C’est 26 février 1802 à Besançon exactement que Victor Hugo naît sous le nom de Victor-Marie Hugo. A cette époque, son père était en garnison, ce qui expliquait son absence.

Victor Hugo n’a pas eu une enfance de tout repos. Les déménagements entre Paris et les lieux de mutation de son père, il les connaissait bien. D’un autre côté, la vie familiale est mouvementée par l’amant de sa mère et les maîtresses de son père. Il se réfugie dans la lecture et l’écriture et dès l’âge de 13 ans, il écrit quelques lignes de poésie. Il les partage à son entourage et il est encouragé par son frère Abel et son amie d’enfance Adèle Foucher. Avec son frère Abel, il fonde une revue baptisée « le Conservateur littéraire ». A ses 20 ans, plus précisément en 1822, il publie ses Odes. Ces dernières n’étaient pas parfaites, mais on pouvait ressentir l’audace de l’auteur, ce qui lui permet d’ailleurs de bénéficier d’une pension royale. Il retravaille sur cette œuvre et en 1828, il publie une version plus peaufinée intitulée « Odes et Ballades ».

Sa mère meurt en 1821 et c’est ce qui en partie, met un coup d’accélération à sa vie. Il se marie en secret à son amie d’enfance Adèle Foucher en 1822. C’est à cette même année qu’il publie ses Odes. Ces dernières n’étaient pas parfaites, mais on pouvait ressentir l’audace de l’auteur, ce qui lui permet d’ailleurs de bénéficier d’une pension royale. Il retravaille sur cet œuvre et en 1828, il publie une version plus peaufinée intitulé « Odes et Ballades ». Dans sa vie personnelle, sa famille s’agrandit avec l’arrivée de Léopoldine en 1824, de Charles en 1826, de François-Victor en 1828 et d’Adèle en 1828. Avant leur fille Léopoldine, Victor Hugo et Adèle Foucher ont eu un fils nommé Léopold qui est né en 1823, mais qui est mort prématurément.

La vie de Victor Hugo
Tout savoir sur la vie de Victor Hugo.

Victor Hugo et Adèle Foucher, un couple pas très fusionnel

Adèle Foucher, l’épouse de Victor Hugo, était certes, un ami d’enfance de ce dernier, mais elle a été amoureuse d’Eugène Hugo, le frère de notre poète. C’est pour cette raison que la mère de Victor s’est opposée à leur union durant son vivant. Cependant, à la mort de Sophie, les choses se sont accélérées et ils se sont mariés secrètement le 12 octobre 1822 à Paris dans l’église Saint-Sulpice. Adèle a tout de même soutenu Victor, notamment lors du décès de sa mère, mais son amour pour Eugène n’a pas disparu du jour au lendemain.

Pour la disparition de sa mère, Victor Hugo écrit plusieurs poèmes et semble être focalisé sur cette perte. Eugène, de son côté, n’acceptant pas l’union d’Adèle avec son frère, tente de nombreuses conquêtes. Cette situation oblige le couple à déménager et ce, plusieurs fois. Eugène et Adèle arrivent tout de même à se voir en secret. A un moment, ne supportant pas cette double vie, Adèle avoue son infidélité à son mari, ce qui oblige Victor à couper les ponts avec son frère. Elle, aussi, décide la même chose, ce qui pousse Eugène à passer la barrière de la folie. Il se voit alors interné à vie en 1837.

Même si la situation semble être apaisée, ce n’est pas vraiment le cas du côté de Victor Hugo, car il enchaîne les relations en dehors de son mariage. En 1833, il rencontre l’actrice Juliette Drouet, qui devient sa maîtresse. Il n’y a pas qu’elle, car l’écrivain a aussi fréquenté Léonie d’Aunet de 1844 à 1851 et l’actrice Alice Ozy en 1847.

De là, la vie personnelle devient plus difficile, même s’il commence à être sous les feux des projecteurs avec ses œuvres. Il perd sa fille Léopoldine le 4 septembre 1843 d’une noyade alors qu’elle est enceinte. Le 31 mars 1867, une lueur d’espoir vient éclairer sa vie : son premier petit-fils Georges Hugo voit le jour. Ce n’est qu’une lueur d’espoir, car il devra par la suite affronter le décès de sa femme en août 1868 et trois ans après, celui de son fils Charles. En 1872, sa fille Adèle est emprisonnée. Ces situations et sa maladie conduisent Victor Hugo à la mort en 1885.

Les œuvres qui ont fait sa réputation

Victor Hugo est présenté comme un romancier inclassable. Ce qui a sans doute marqué le public de lecteurs est « Les Misérables » qui a été publié en 1862. On ne peut pas non plus laisser de côté son premier roman intitulé « Bug-Jargal », c’est ce qui lui a permis de se faire connaître. Il laisse neuf romans et le dernier est le « Quatrevingt-treize ». Victor Hugo porte aussi la casquette de dramaturge après son initiation aux côtés de Madame de Staël, de Benjamin Constant, de François Guizot, de Stendhal et de Châteaubriant. Il ne voit tout de même pas la même conception que ces initiateurs. Sa pièce Cromwell fut alors placée aux oubliettes, car avec les 6414 vers et la panoplie de personnages, on ne pouvait pas se permettre de la faire jouer à l’époque.

Découvrez – Les plus belles citations de Victor Hugo

Ce sont ses poésies qui ont particulièrement touché le public français et aussi étranger. Parmi les plus célèbres, on peut citer entre autres « A la belle impérieuse », « A Mlle Fanny de P », « Apparition », « A une femme », « Cent mille hommes », « Certes, elle n’était pas femme », « Dans l’alcôve sombre », « Demain, dès l’aube » et « Heureux l’homme occupé ». Les talents de Victor Hugo s’étendaient aussi dans le dessin. Dans sa collection, il y a entre autres « Le Crépuscule », « La ville avec le pont Tumbledown », « Le Rocher de l’Ermitage », « Pieuvre avec les initiales VH » et « Le Phare des casquettes ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos partenaires : Culture poésie citation: http://www.cultivonsnous.fr/
D'autres partenaires sur le voyage avec l'Amérique du sud : http://www.ameriquedusud.org/ et le Brésil http://www.brasilbresil.com/
Le contenu est fourni par l'agence de rédaction : http://www.redigeons.com/
Agence web : http://www.webmarketing-seo.fr/