Loading...
Savoir

Quelques astuces et techniques d’assertivité

Dans la vie de tous les jours ou dans le milieu professionnel, on doit oser s’exprimer, dire non et demander. En quelques mots, il faut savoir s’affirmer et c’est ce qu’on appelle l’assertivité. L’affirmation de soi ou de l’ «  assertiveness » est un concept que des psychologues américains a développé. Tout le monde n’est pas assertif de nature, mais on peut très bien développer cette compétence. Avec de la pratique, vous pouvez y arriver.

L’assertivité et l’art de dire les choses

On peut définir l’assertivité comme une compétence à oser s’affirmer en s’exprimant, en sachant dire non et en sachant demander. Cette affirmation doit rester dans le respect de son interlocuteur et l’harmonie avec les autres. En quelques mots, une personne assertive sait :

  • Défendre son point de vue sans attaquer les autres,
  • Dire librement ses sentiments et son ressenti,
  • Etablir des rapports fondés sur la confiance,
  • Se placer sans entrer dans la domination.

Lorsqu’on a développé cette assertivité, on ne se met plus en position de victime pour subir des comportements négatifs. L’assertivité est donc relative à une affirmation de soi constructive, responsable et intelligente. Comme il s’agit d’une compétence, on peut avoir recours à quelques astuces et techniques pour y arriver.

Lire aussi – Les grands parents : un repère important dans la vie des enfants

La technique de l’édredon

Pour développer votre assertivité, vous pouvez avoir recours à la technique de l’édredon. L’édredon ne vous évoque-t-il rien ? Si on se réfère à la définition d’« édredon », c’est une couverture remplie de duvet. Pour cette technique, il faut donc avoir recours à un moyen doux pour prendre acte des propos de l’interlocuteur. On n’émet pas d’avis personnel et on ne met pas les deux pieds dans le plat directement. Il faudra tout de même maintenir sa position. On peut adopter la technique de l’édredon pour sortir d’un sujet qui n’est pas important lors d’un débat et pour revenir à l’essentiel du débat. Vous pouvez aussi y avoir recours pour désamorcer certains conflits lors d’une négociation : cette technique peut donc être un outil d’autodéfense.

technique-assertivite

Pour la technique de l’edredon, il est autorisé d’exprimer un fait qui peut être un acte ou un événement, un sentiment qui peut être une sensation ou une impression ou une opinion qui peut être un jugement ou un avis par rapport à un sujet. Lorsqu’on va sur les sentiments, la technique de l’édredon souligne le fait du côté non discutable des sentiments. De ce fait, si votre interlocuteur vous expose son ressenti, vous devez tout simplement le prendre en compte. Il est aussi possible continuer cette exposition des sentiments par une interrogation, mais dans ce cas, on n’est plus dans la technique de l’édredon.

A découvrir également – Comment gérer les différends dans un couple

Pour vous donner une image plus précise de cette technique de l’édredon, voici ce que pourrait être votre réponse :

  • Face à des faits, « effectivement », « c’est exact » ou encore « c’est un fait »,
  • Face à une opinion, « c’est votre point de vue » ou « c’est possible »,
  • Face à un sentiment, « je vous comprends ».

Le DESC

Dans le concept de l’assertivité, on peut aussi parler du DESC comme outil. « DESC » peut s’appliquer de la manière suivante :

  • Description des faits et des événements,
  • Expression de son sentiment ou de son ressenti,
  • Suggestion d’une solution ou d’une proposition,
  • Conséquences positives pour l’ensemble des participants ou pour la société.

Pour la technique du DESC, il se peut que vous soyez obligé de sortir plusieurs phrases, mais ce n’est pas un souci tant que vous n’offusquez pas votre interlocuteur. Voici une idée précise de son application. Si une personne ne cesse de téléphoner dans une salle de cinéma, vous pouvez vous affirmer avec la technique du DESC en sortant :

  • la D avec « C’est ma troisième fois que tu décroches ton téléphone et pourtant, toute la salle essaie de se concentrer sur le film ».
  • la E avec « Sais-tu que tes communications sont tout de même gênantes ? On a du mal à apprécié le film ».
  • La S avec « De ce fait, je te propose de sortir de la salle pour répondre aux appels ou d’éteindre ton téléphone et d’apprécier le film avec nous ».
  • La C avec « Ainsi tout le monde y trouve son compte ».

Dossier – Comment apprendre la « vraie » patience dans le couple ?

Le disque rayé

Cette technique d’assertivité consiste à répéter inlassablement ses arguments ou son opinion jusqu’à ce que l’interlocuteur abandonne. Elle se base sur l’usure et elle ne marche pas toujours à tous les coups, notamment si vous avez devant vous une personne qui est bien campé sur sa position. Pour cette technique, vous ne devez pas non plus aller jusqu’à la colère ou à la déprime.

astuces-assertivite

Quelques astuces pour développer un comportement assertif

Il faut comprendre que l’assertivité ne va pas toujours vous permettre d’avoir ce que vous voulez. Toutefois, vous pouvez l’adopter pour faire de votre mieux. Voici donc quelques conseils pour développer votre fibre d’assertivité.

Croire en soi

Une personne assertive doit croire au maximum en elle-même. Ne vous laissez pas rattraper par vos pensées négatives et si besoin est, faites un dialogue intérieur positif. Lorsque vous vous trouvez dans la salle de bain le matin, motivez-vous et rappelez-vous vos qualités.

Dossier – Routine dans un couple : comment la casser ?

Accepter les autres

Dans le concept de l’assertivité, il faut aussi savoir accepter les autres. Ceci dit que vous devez accepter que votre entourage aussi ses défauts que vous devez accepter. Vous devez également prendre conscience que vous ne pourrez pas changer les autres. De ce fait, vous devez vous limiter à vous, à ce que vous faites pour donner l’opportunité aux autres de se comporter autrement avec vous.

Répondre au lieu de réagir

On peut comprendre que face à certaines situations, il est difficile de se contenir. Toutefois, si la situation provient de vos décisions, vous devez accepter et assumer les conséquences. Vous ne devez pas non plus vous en prendre à vous-même. Notez qu’un échec devrait être un outil d’apprentissage pour vous pour un changement dans votre comportement futur.

Ceci pourrait également vous intéresser – Les meilleurs conseils pour lutter contre la solitude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos partenaires : Culture poésie citation: http://www.cultivonsnous.fr/
D'autres partenaires sur le voyage avec l'Amérique du sud : http://www.ameriquedusud.org/ et le Brésil http://www.brasilbresil.com/
Le contenu est fourni par l'agence de rédaction : http://www.redigeons.com/
Agence web : http://www.webmarketing-seo.fr/