Loading...
Ecrivains poètes Alphonse Allais

Alphonse Allais : un talent plein d’humour

(Mis à jour le: 14 décembre 2015)

Né le 20 octobre 1854 à Honfleur, Alphonse Allais est un humoriste, journaliste et écrivain français. Vivant dans une famille appartenant à la classe moyenne de l’époque, cet homme de lettres viendra, après l’obtention de son baccalauréat, soi-disant continuer ses études à Paris. En effet, il n’ira dans aucune école de pharmacie et son père décidera alors de ne plus lui envoyer de l’argent. Il se doit ainsi de travailler pour subvenir à ses besoins et commencera dans le domaine de la photographie, en vain. Il s’essayera alors au journalisme et publiera des chroniques drôles dans des journaux de la capitale française. Il décidera ensuite de reprendre ses études de pharmacien et obtiendra son diplôme en 1880.

Des débuts prometteurs

Après ses études en pharmacologie, Alphonse Allais travaillera en tant que journaliste et chroniqueur dans le journal Le Chat Noir. Il connaîtra alors un grand succès grâce à ses chroniques humoristiques et deviendra en 1886 directeur de ce journal. Célèbre pour ses calembours et ses holorimes, il sera entre autres l’auteur d’œuvres courtes publiées dans les journaux à l’instar de Gil Blas. C’est à partir de 1892 que le journaliste éditera ses premières œuvres à savoir A se tordre et Vive la vie. Il se mariera ensuite à Marguerite Marie Gouzée en 1895 et deviendra, quatre ans plus tard, rédacteur en chef du journal Le Sourire. A travers ses œuvres humoristiques, Alphonse Allais critique la politique, la religion et l’armée. Adepte de la théorie de l’absurde, il écrira de nombreuses œuvres relatant cette théorie. De nombreux personnages sont typiquement identifiés comme étant les œuvres de l’écrivain à savoir le Captain Cap, un personnage haut en couleur et célèbre pour son franc-parler. Dans ses nouvelles, l’écrivain se moque sarcastiquement de théoriciens célèbres à cette époque pour ne citer que l’économiste Paul Leroy-Beaulieu, liane de Pougy ou Cléo de Mérode.

Un artiste au complet

Outre le fait d’être un écrivain talentueux, un humoriste vertueux ou un journaliste chevronné, Alphonse Allais se passionne également pour la peinture. C’est ainsi qu’il exposera ses peintures monochromes lors d’expositions ou de salon. Il composera, sous forme, des musiques mais en gardant toujours son humour légendaire à l’instar de la marche funèbre des funérailles d’un grand homme sourd et qui n’a aucune note en raison du fait que « les grandes douleurs sont muettes ». Célèbre dans la ville où il est né, on lui a consacré après sa mort un musée nommé « Petit Musée d’Alphonse » situé dans l’arrière-boutique de la pharmacie d’Honfleur dans laquelle il est né. L’humour d’Alphonse a également donné naissance à une association : L’AAAA (Association des Amis d’Alphonse Allais) créée par des admirateurs. L’académie Alphonse-Allais a également été créée au centenaire de la naissance de cet éminent écrivain et humoriste, une académie qui remet chaque année le Prix littéraire Alphonse-Allais. Il sera emporté par une embolie pulmonaire à l’âge de 51 ans le 28 octobre 1905 mais il aura eu le mérite de contribuer à développer l’humour à la française.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos partenaires : Culture poésie citation: http://www.cultivonsnous.fr/
D'autres partenaires sur le voyage avec l'Amérique du sud : http://www.ameriquedusud.org/ et le Brésil http://www.brasilbresil.com/
Le contenu est fourni par l'agence de rédaction : http://www.redigeons.com/
Agence web : http://www.webmarketing-seo.fr/